Les astuces Gemotions pour créer un jeu de piste.

Créer un jeu de piste, ce n’est pas si facile …

Gemotions vous donne quelques astuces ?

Pour tout passionné de jeux de piste, en créer un, ça semble simple comme bonjour … Mais pour amener vos amis-de-salon jusque sur le terrain et, surtout, les y laisser sans craindre pour leur survie dans cette terrible jungle qu’est la nature belge (c’est eux qui le disent)  où pour la vôtre (si, à la fin du jeu, ils n’ont pas apprécié …), c’est tout un art ! Bon, d’accord, c’est peut-être un peu exagéré … Mais il y a tout de même certaines astuces, des « trucs » qui vous permettront de faire passer à vos amis une journée extraordinaire et, du coup, d’être le héros du jour, l’idole de ces dames (et de ces messieurs), le Tarzan du jeu de piste, … Bref, vous avez compris. Ces astuces sont valables pour la ville aussi : là, vous serez plutôt le King Kong du moment, amenant votre protégée de building en building dans vos bras musclés … OK, ne nous emballons pas. Vous les voulez, ces astuces ? En voici quelques unes.

Premièrement, pour créer un jeu de piste aussi bon que les jeux Gemotions (on sait, ce n’est pas la modestie qui nous étouffe), il faut le vouloir : la passion, c’est la clé. La motivation, en tout cas, l’envie de faire vivre à d’autres une chouette aventure, de leur faire découvrir une ville, un village, un petit coin de paradis à votre manière, avec, derrière, votre expérience, votre connaissance de l’endroit, vos idées originales, votre amour du jeu de piste. Le jeu de piste, c’est comme une bonne vieille recette : ça se prépare avec amour !

Deuxièmement, il faut tenter d’être original : la tradition, on adore, mais n’oubliez pas que, quand on connait, on se lasse plus vite. O-RI-GI-NA-LI-TE !

Si vous créez un jeu de piste dans un endroit que vous ne connaissez pas bien, l’astuce, c’est de bien se renseigner avant d’aller sur place : d’abord, on fait des recherches. De vraies recherches : on peut utiliser Google, mais en profondeur : on cherche les légendes, les endroits cachés ou peu connus, ce qui vaut la peine d’être vu et ce qui peut être évité. On réfléchit aussi aux questions qu’on pourrait poser avant de choisir le parcours. Ensuite, on va sur place : si on ne connait pas bien l’endroit, on parle aux habitants, on essaie de trouver LE petit endroit qui fera de votre jeu un jeu unique. Et ensuite, on s’y met … Etape – énigme – direction, étape – énigme – direction et ainsi de suite. Une fois qu’on est lancé, c’est tout simple, vous verrez !

Si vous n’avez pas beaucoup d’idées pour les énigmes, vous pouvez consulter notre fiche d’énigmes et épreuves typiques : elle vous aidera peut-être (celle-ci sera publiée sous peu) ! En-dehors des classiques épreuves d’orientation, de mesure, d’observation, utilisez un maximum ce qui vous entoure, donnez à votre jeu une atmosphère, une ambiance, un fil rouge (pourquoi pas !), ce petit quelque chose qui fera que ce jeu là, il ne peut être joué que là, et c’est pour ça qu’on l’aime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s